Origine du nom Saint-Martin-Des-Noyers

De Witno
(Redirigé depuis Origine du nom)
Aller à : navigation, rechercher

Origine du nom

L’origine du nom actuel SAINT-MARTIN-DES-NOYERS n’est pas connue de manière certaine.

La première mention historique date de 1306. Avant 1306, "de Noeriis" (Gauthier de Bruges -, d'après : DELHOMMEAU Louis. Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours. 2000-2001. 2 vol. (224-232 p.) [Arch. dép. Vendée, BIB MEM 615/1-2]). http://www.communes-archives.vendee.fr/commune-saint-martin-des-noyers-234

La commune porta successivement les noms de :Sanctus Martinus de Noeriis au XIVè siècle, Sanctus Martinus de Nucariis au XVIè, Saint-Martin-des-Noyers au XVIIè, (Réunion de la paroisse de la Grève avec Saint-Martin-des-Noyers en 1791, dernier baptême le 24 novembre 1790 Henri Grolier fils de René Grolier, registre paroissial arrêté le 30 décembre 1792 par Cacaud maire).

Pendant la révolution elle fut appelée : Morbian (premier nom), puis Les Noyers.

De 1792 à 1796, les actes d’état civil mentionnent Saint-Martin-des-Noyers.

L’an IV le registre d’état civil est ouvert pour la commune de Saint Martin des Nohiers mais les actes mentionnent Saint-Martin-des-Noyers.

L’an V et VI Saint-Martin-des-Noyers est inscrit dans les actes d’état civil.

L’an VII et VIII, l’ouverture du registre mentionne Saint Martin des Nohiers et les actes Martin des Noyers.

L’an IX et X et 1810, on parle de Martin des Noyers et la Grève.

A partir de 1811 on ne précise que Saint-Martin-des-Noyers.(Groupe Mémoire et Patrimoine).


Nom des habitants : Les Martinoyens, les Martinoyennes (prononcer martino-iens, martino-iennes), initié par Pierre Puichaud, adjoint supplémentaire de 1977 à 1983, officialisé sur proposition de Patrice Sorin, adjoint de 1983 à 1989.


Héraldique, Blasonnement :

Taillé : au premier, de sable à l'épée d'argent posée en fasce la pointe vers senestre, supportant un manteau de gueules ; au second, d'or aux trois noyers arrachés de sable, feuillés de sinople et fruités d'argent, mal ordonnés.

Le blason a été étudié par Patrice Sorin, Adjoint, avec l’aide de Maurice Bedon de Chantonnay, spécialiste en recherches héraldiques.